DzForums

MIMBAR EL MOUSLIM.

MIMBAR EL MOUSLIM.
« Réponse #15 le: 23 octobre 2016 à 12:28:36 »


Le Djihad par la plume


Certains types de Jihad font couler du sang, d’autres de l’encre. De nombreux récits issus de la tradition prophétique démontrent sans équivoque que le Jihad ne se mène pas seulement par les armes. Après que des versets de Surate Ya-Sîn ont été révélés, le Prophète   dit : « Le croyant lutte avec son épée et sa langue. » Puis, en s’adressant aux poètes, il dit: « Je jure par celui qui détient mon âme, les mots que vous martelez sont, pour eux, comme une pluie de flèches » [1] 

Or, ce fut la poésie féroce de Hassân Ibn Thâbit qui causa le plus d’affliction aux mécréants arabes. L’Imâm Muslim mentionne dans le chapitre des mérites du compagnon Hassân ibn Thâbit que Â’icha rapporte que le Prophète (sallallahu a'leyhi wa sallam) dit: « Hassân a outragé (les polythéistes). Certes, il a guéri et en est guéri »

Dans son commentaire de ‘Sahîh Muslim’, l’Imâm al-Nawawi précise le sens de cette parole: « C’est-à-dire qu’il a guéri les croyants et qu’il fut guéri lui-même en ternissant et brisant l’honneur des infidèles et en défendant l’Islam et les musulmans. » [2] 

En effet, lorsque les islamophobes se font humilier après leurs dénigrements envers l’Islam et les musulmans, cela engendre un soulagement au sein de la communauté musulmane. Les croyants sont apaisés, car ils ressentent que l’injustice est dénoncée et l’honneur de leurs femmes défendu. Il s’agit d’une sorte de guérison que ressentaient également les Compagnons avec les poèmes de Hassân.

Le combat mené par les poètes de l’Islam démontre que le Jihad, qu’il soit mené par la plume ou l’épée, rapproche les cœurs des croyants et renforce leurs rangs. C’est une leçon importante à tirer du vécu des salafs qu’Ibn Taymiyya a résumé dans cette parole mémorable :

« Lorsque la Oumma combat son ennemi, Allah unira les cœurs des musulmans. Mais lorsque le Jihad est délaissé, Allah les préoccupera les uns par les autres. » [3]

Il s’agit d’une leçon du passé que beaucoup de musulmans à notre époque semblent avoir oublié. Il serait d’ailleurs fautif de penser que le Jihad par les mots se limite aux poésies satiriques. L’Imâm al-San’âni mentionne dans l’explication du hadith en question:

« Le Jihad se fait aussi par les paroles en établissant la preuve aux infidèles et en invitant les gens à la religion d’Allah. Cela peut se faire par la réprimande en haussant la voix lors des rencontres ou par tout autre moyen verbal qui peut froisser l’ennemi ou le vexer. » [4] 

                           

 
Le Jihad par la parole a été rendu facile et constitue une des meilleures formes de Jihad à notre époque.

Dans un monde hostile où les informations circulent d’un bout à l’autre en une fraction de seconde, il incombe aux musulmans de défendre leur religion et l’honneur de leur Prophète (sallallahu a'leyhi wa sallam). Plus que jamais, les portes du Jihad par la langue sont ouvertes et doivent être franchies. C’est ce qu’affirme aujourd’hui le Muhaddith médinois ‘Abd  al-Mohsin al-‘Abbâd dans une réponse aux libéraux arabes:

« Le Jihad par la plume ou la langue contre les cœurs malades parmi les gens d’égarement et d’ambiguïtés est le Jihad dans le sentier d’Allah qui a été facilité à notre époque. » [5]

Avec les multiples moyens de communication à portée de main, il n’a jamais été aussi facile d’atteindre l’ennemi ou de le neutraliser verbalement de manière à ce qu’il renonce à salir l’honneur des musulmans. Néanmoins, cette facilité contextuelle ne signifie nullement qu’il s’agit d’un combat aisé et destiné à tout le monde. Ibn Qayyim et bien d’autres savants ont déclaré que le Jihad par la parole est souvent plus ardu que le Jihad armé connu :

« Le Jihad contre les hypocrites est plus difficile que le Jihad contre les infidèles. Il s’agit d’un Jihad qui est mené par une poignée d’hommes de cette communauté qui sont les héritiers des prophètes. Ceux qui luttent dans ce sentier sont uniques dans ce monde ainsi que ceux qui participent et coopèrent (à ce combat). Bien que leur nombre soit petit, leur rang auprès d’Allah est immense… » [6]

Plus que jamais, la communauté musulmane se trouve sous les attentats injurieux d’islamophobes, racistes, laïcards de souches et libéraux arabes. Combattre ce type de fanatiques est une des meilleures formes de jihad à notre époque comme nous le rappelle Sheikh al-‘Abbâd:

« Le Jihad contre les hypocrites en clarifiant leur oppression et corruption ainsi qu’en mettant en garde contre leur personne est un des meilleurs Jihads qui existe à notre temps. » [7]

Il s’agit, effectivement, d’un Jihad des plus louables qui a été rendu facile à notre époque. Or, ce combat noble semble souvent être négligé en Occident où les fidèles musulmans attendent toujours une délivrance contre la campagne injurieuse des islamophobes, un peu comme à l’époque du grand poète de l’Islam Hassân Ibn Thâbit…[8]

Shaakir McGill et  Kareem El Hidjaazi


Extrait de “Le Jihad de la Poésie -


____________________________

[1] Hadith rapporté dans « Sunan al-Bayhaqi al-Kubra » et authentifié par al-Albâni dans« al-Silsila al-Sahîha » no 21639
[2] Imâm al-Nawawi « Explication de Sahîh Muslim », Hadith no 2490
[3] Sheikh al-Islam Ibn Taymiyya « Jâmi’ al-Masâ’il » p.300
[4] Al-Imâm al-San’âni « Subul al-Salâm » Vol.4, p.87
[5] Sheikh ‘Abd  al-Mohsin al-‘Abbâd  « Lâ Yalîq Ittighadh Ism ‘Khadîja Bint Khuwaylid’ ‘Unwânan Li Infilât al-Nisâ »
[6] Ibn Qayyim « Zâd al-Ma’âd » Vol.3, p.5
[7] Sheikh ‘Abd  al-Mohsin al-‘Abbâd  « Râfidiy Jadîd Yachtim al-Siddîq wa al-Fârûq wa Yasub al-Dawla al-Saûdiya »
[8] Traduction: http://islamologues-de-france.com/
 
« Modifié: 23 octobre 2016 à 12:32:02 par visage pale »

MIMBAR EL MOUSLIM.
« Réponse #16 le: 23 octobre 2016 à 12:41:22 »
L'islam, c'est avant tout le monothéisme pur !


Ils emportent leurs Divinités ?!


L'islam c'est avant tout, après et toujours .. At tawhid !

c'est à dire le monothéisme pur, loin de toutes formes d'associations que ce soit dans sa royauté, Sa Seigneurie, son adoration, ainsi que dans ses plus beaux noms et attributs;

Il سبحانه وتعالى nous a crée uniquement pour ça :


"وَمَا خَلَقۡتُ ٱلۡجِنَّ وَٱلۡإِنسَ إِلَّا لِيَعۡبُدُونِ"
"Et je n'ai créé les djinns et les hommes que pour qu'ils M'adorent" ( الذريات 56 )

C'est le dogme, le fondement même de cette religion ainsi que le message de tous les prophètes et messagers qu'Il nous a envoyés. Comme Il سبحانه وتعالى nous dit :

« Nous avons envoyé dans chaque communauté un Messager, pour leur dire: «Adorez Allah et écartez-vous du tâghoût » (sourate 16 verset 36)
 
L’imam Ibn Al Qayyim, qu’Allah lui fasse miséricorde, dit : « Le tâghoût est tout ce dans quoi l’homme dépasse ses limites envers ce qu’il adore, ce qu’il suit ou ce à quoi il obéit. »

Pour être musulman, Il faut donc avoir foi en Allah, et de se désavouer de tout ce qui adoré en dehors de Lui سبحانه وتعالى.

________

sourate Al-'Ahqâf

{21} وَاذْكُرْ أَخَا عَادٍ إِذْ أَنْذَرَ قَوْمَهُ بِالْأَحْقَافِ وَقَدْ خَلَتِ النُّذُرُ مِنْ بَيْنِ يَدَيْهِ وَمِنْ خَلْفِهِ أَلَّا تَعْبُدُوا إِلَّا اللَّهَ إِنِّي أَخَافُ عَلَيْكُمْ عَذَابَ يَوْمٍ عَظِيمٍ
 

Et rappelle-toi le frère des `Ad (Hoûd) quand il avertit son peuple à Al-'Ahqâf - alors qu'avant et après lui, des avertisseurs sont passés - (en disant): "N'adorez qu'Allah. Je crains pour vous le châtiment d'un jour terrible".

{22} قَالُوا أَجِئْتَنَا لِتَأْفِكَنَا عَنْ آلِهَتِنَا فَأْتِنَا بِمَا تَعِدُنَا إِنْ كُنْتَ مِنَ الصَّادِقِينَ
 

Ils dirent: "Es-tu venu à nous pour nous détourner de nos divinités? Eh bien, apporte-nous ce que tu nous promets si tu es du nombre des véridiques".

{23} قَالَ إِنَّمَا الْعِلْمُ عِنْدَ اللَّهِ وَأُبَلِّغُكُمْ مَا أُرْسِلْتُ بِهِ وَلَكِنِّي أَرَاكُمْ قَوْمًا تَجْهَلُونَ
 

Il dit: "La science n'est qu'auprès d'Allah. Je vous transmets cependant le message avec lequel j'ai été envoyé. Mais je vois que vous êtes des gens ignorants".

{24} فَلَمَّا رَأَوْهُ عَارِضًا مُسْتَقْبِلَ أَوْدِيَتِهِمْ قَالُوا هَذَا عَارِضٌ مُمْطِرُنَا بَلْ هُوَ مَا اسْتَعْجَلْتُمْ بِهِ رِيحٌ فِيهَا عَذَابٌ أَلِيمٌ
 

Puis, voyant un nuage se dirigeant vers leurs vallées ils dirent; "Voici un nuage qui nous apporte de la pluie". Au contraire! c'est cela même que vous cherchiez à hâter: C'est un vent qui contient un châtiment douloureux,

 

{25} تُدَمِّرُ كُلَّ شَيْءٍ بِأَمْرِ رَبِّهَا فَأَصْبَحُوا لَا يُرَى إِلَّا مَسَاكِنُهُمْ كَذَلِكَ نَجْزِي الْقَوْمَ الْمُجْرِمِينَ
 

détruisant tout, par le commandement de son Seigneur. Puis le lendemain on ne voyait plus que leurs demeures. Ainsi rétribuons-Nous les gens criminels.

 

{26} وَلَقَدْ مَكَّنَّاهُمْ فِيمَا إِنْ مَكَّنَّاكُمْ فِيهِ وَجَعَلْنَا لَهُمْ سَمْعًا وَأَبْصَارًا وَأَفْئِدَةً فَمَا أَغْنَى عَنْهُمْ سَمْعُهُمْ وَلَا أَبْصَارُهُمْ وَلَا أَفْئِدَتُهُمْ مِنْ شَيْءٍ إِذْ كَانُوا يَجْحَدُونَ بِآيَاتِ اللَّهِ وَحَاقَ بِهِمْ مَا كَانُوا بِهِ يَسْتَهْزِئُونَ
 

En effet, Nous les avions consolidés dans des positions que Nous ne vous avons pas données. Et Nous leur avions assigné une ouïe, des yeux et des cœurs, mais ni leur ouïe, ni leurs yeux, ni leurs cœurs ne leur ont profité en quoi que ce soit, parce qu'ils niaient les signes d'Allah. Et ce dont ils se moquaient les cerna.

 

{27} وَلَقَدْ أَهْلَكْنَا مَا حَوْلَكُمْ مِنَ الْقُرَى وَصَرَّفْنَا الْآيَاتِ لَعَلَّهُمْ يَرْجِعُونَ
 

Nous avons assurément fait périr les cités autour de vous; et Nous avons diversifié les signes afin qu'ils reviennent (de leur mécréance).

 

{28} فَلَوْلَا نَصَرَهُمُ الَّذِينَ اتَّخَذُوا مِنْ دُونِ اللَّهِ قُرْبَانًا آلِهَةً بَلْ ضَلُّوا عَنْهُمْ وَذَلِكَ إِفْكُهُمْ وَمَا كَانُوا يَفْتَرُونَ
 

Pourquoi donc ne les secourent pas, ceux qu'ils avaient pris, en dehors d'Allah, comme divinités pour (soi-disant) les rapprocher de Lui? Ceux-ci, au contraire, les abandonnèrent; telle est leur imposture et voilà ce qu'ils inventaient comme mensonges.
 

_________

Sourate al ankabout

{16} وَإِبْرَاهِيمَ إِذْ قَالَ لِقَوْمِهِ اعْبُدُوا اللَّهَ وَاتَّقُوهُ ذَلِكُمْ خَيْرٌ لَكُمْ إِنْ كُنْتُمْ تَعْلَمُونَ
 

Et Abraham, quand il dit à son peuple; "Adorez Allah et craignez-Le: cela vous est bien meilleur si vous saviez".

{17} إِنَّمَا تَعْبُدُونَ مِنْ دُونِ اللَّهِ أَوْثَانًا وَتَخْلُقُونَ إِفْكًا إِنَّ الَّذِينَ تَعْبُدُونَ مِنْ دُونِ اللَّهِ لَا يَمْلِكُونَ لَكُمْ رِزْقًا فَابْتَغُوا عِنْدَ اللَّهِ الرِّزْقَ وَاعْبُدُوهُ وَاشْكُرُوا لَهُ إِلَيْهِ تُرْجَعُونَ
 

Vous n'adorez que des idoles, en dehors d'Allah, et vous forgez un mensonge. Ceux que vous adorez en dehors d'Allah ne possèdent aucun moyen pour vous procurer nourriture; recherchez votre subsistance auprès d'Allah. Adorez-Le et soyez-Lui reconnaissants. C'est à Lui que vous serez ramenés.

 

Qu'Allah al wahidou el qahhar nous fassent mourir mouwahidines!

MIMBAR EL MOUSLIM.
« Réponse #17 le: 30 octobre 2016 à 13:02:55 »
Les bienfaits de la demande de pardon (Istighfar)


Cheikh Abd Ar-Razzâq Al-Badr raconte :

Un jour, j'ai rencontré un homme qui m'a dit qu'il était marié depuis environ six ans et que son épouse n'avait pas enfanté.

Un vendredi matin, il s'est levé et s'est énervé. Il a parlé de ce sujet à son épouse en étant très énervé. Il lui a dit qu'il pensait que le mieux pour lui comme pour elle était qu'ils se séparent, qu'il cherche une autre épouse et qu'elle cherche un autre époux, car il voulait un enfant et elle n'enfantait pas, etc.

Il est sorti pour la prière du vendredi en colère et l'a laissée en pleurs à la maison. Il est passé devant plusieurs mosquées dans lesquelles il n'est pas entré, puis a prié avec moi.

La khotba était justement ce jour là sur l'istighfar et ses bienfaits. Je n'ai rien apporté de nouveau mais simplement mentionné les versets et les hadiths connus sur les mérites de l'istighfar et ses bienfaits.

Il m'a dit que lorsque la khotba s'est terminée, il a ressenti un bien être dans sa poitrine et la louange est à Allah. Sa colère s'était dissipée.

Il est sorti de la mosquée en faisant l'istighfar. Il est rentré auprès de son épouse à la maison et lui a dit : " Nous ne nous séparerons pas inch'allah. Nous allons rester ensemble, cependant multiplie les demandes de pardon [istighfar]. Nous restons ensemble mais multiplie les demandes de pardon ".

Puis il lui a résumé ce qu'il avait entendu lors de la khotba. Il était venu ce jour là pour m'annoncer la bonne nouvelle que son épouse était enceinte.

Il m'a raconté cela trois mois après la khotba. Les bienfaits religieux et mondains de l'istighfar ne peuvent donc pas être dénombrés.

J'ai donc dit :

" Implorez le pardon de votre Seigneur, car il est Grand Pardonneur, pour qu'Il vous envoie du ciel, des pluies abondantes et qu'Il vous accorde beaucoup de biens et d'enfants, et vous donne des jardins et vous donne des rivières ".
(Coran 71:10-12)

MIMBAR EL MOUSLIM.
« Réponse #18 le: 02 novembre 2016 à 14:04:13 »
 Comment vous traitez autrui sera la façon dont vous serez traité   



Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Un sage par le passé a dit à son fils, « Mon fils, ne devient pas irrité quand tu es affligé avec des épreuves, pour en effet ceci équivaut à avoir de mauvaises pensées au sujet de son Seigneur et aussi, ça donne du plaisir à son ennemi. N’insulte pas les autres, pour en effet par Allah, chaque fois que je n’ai jamais moqué autrui, j’ai été affligé comme la personne que j’ai moquée. En ce monde, l’homme est une cible de flèches qui lui viennent successivement: certaines passent de près, les autres font défaut, certaines chute vers sa droite et d’autres vers sa gauche et les autres le frappent. Sachez que pour chaque bonne action, vous êtes récompensé et comment vous faites affaires avec les autres est la façon dont vous serez traité. Celui qui est dévoué à ses parents, ses enfants lui seront dévouées. Évitez l’avarice et l’ambition, car toutes les deux représentent la pauvreté dans le présent. Craignez Allah autant que vous pouvez. Si tu peux faire aujourd’hui meilleur qu’hier et demain meilleur qu’aujourd’hui et vos secrets meilleurs que vos bonnes actions extérieurs, faites ainsi. Prenez garde des actions dont vous devez vous excuser, parce qu’on ne doit jamais faire des excuses pour la bonté. Quand vous prierez, faites le comme une prière d’adieu, comme si vous n’aurez jamais la chance de prier une autre fois (c.-à-d., que vous mourrez). Adhérez à la modestie et vous serez de ces personnes. N’infligez pas le mal sur d’autres; donnez leur plutôt le bien et pardonnez si vous pouvez. Ne soyez pas avare si on vous demande quelque chose et ne retardez pas vos efforts quand quelqu’un cherche de l’aide de toi. Celui qui est avare, Allah rendra les choses étroites pour lui; et celui qui donne, Allah lui remplacera ce qu’il a donné. »



MIMBAR EL MOUSLIM.
« Réponse #19 le: 05 novembre 2016 à 14:36:36 »
Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

 Conseils pieux

Sufyan ath-Thawrî sur son lit de mort recommanda à Ali b. al-Hasan as-Sullamî:

Sois toujours sincère, garde-toi du mensonge, de la félonie, de l'ostentation et de l'orgueil; ce sont des défauts qui réduisent à néant les bénéfices acquis par la pratique des bonnes oeuvres. En matière de religion, prends pour seul conseiller l'homme qui observe fidèlement la sienne et pour compagnon celui qui te détourne des vanités terrestres. L'idée de la mort toujours présente à l'esprit, implore souvent le pardon divin et, ta vie durant, songe à ton salut. Prodigue les conseils pieux à qui les sollicite. N'abuse pas de la confiance mise en toi par un croyant, car, dès lors, c'est Dieu Lui-même et Son Prophète que tu trahirais. Fuis chicaneries et disputes. Évite ce qui peut donner prise au doute pour te cantonner dans les inébranlables certitudes; il y va de ta sauvegarde. Ordonne le bien et interdis le mal, tu seras ainsi aimé de Dieu. Mets-toi d'abord en règle avec ta conscience, le Seigneur Se chargera d'établir ta notoriété aux yeux d'autrui. Accepte les excuses quand on t'en présente et n'en veuille pas à tes frères en Islam. Renoue avec quiconque aura rompu avec toi; en pardonnant les offenses, tu te hisseras au rang des compagnons des prophètes. Remets-t-en à Dieu en chaque circonstance, en public comme en privé. Crains-Le comme le mortel que tu es, appelé à être ressuscité et conduit en troupeau devant le Tout-Puissant. N'oublie pas l'alternative qui t'attend: ou le jardin sublime ou le feu ardent.

Extrait de "Les Mille et Une nuits I"
 Édition de Jamel Eddine Bencheickh et André Miquel

MIMBAR EL MOUSLIM.
« Réponse #20 le: 12 novembre 2016 à 14:15:54 »


Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Ibn ‘Abbas (que Allah lui accorde Sa satisfaction) a dit: « J’étais une fois assis en croupe sur la monture du Prophète (bénédiction et salut d’Allah sur lui) quand il me dit: « Jeune homme! Je vais t’enseigner ces quelques paroles: Observe les commandements de Dieu et Dieu te préservera. Observe les commandements de Dieu et tu trouveras Dieu à tes côtés. Quand tu demandes quelque chose, demande-la à Dieu. Quand tu as besoin d’aide demande-la à Dieu. Sache que si tout le monde s’associait pour te faire du bien, ils ne pourront te faire que le bien que Dieu a déjà écrit pour toi. Que s’ils se coalisaient tous pour te faire du mal, ils ne pourraient te faire que le mal que Dieu a déjà écrit pour toi. Les calames (du destin) se sont depuis longtemps arrêtés d’écrire et l’encre des pages (du destin) est désormais bien sèche ». (Rapporté par Attirmidhi)

Dans une autre version: « Observe les commandements de Dieu et tu Le trouveras devant toi. Cherche à connaître Dieu dans ton aisance et Il te connaîtra dans ta gêne. Sache que ce qui t’a raté ne pouvait pas t’atteindre et que ce qui t’a atteint ne pouvait te rater. Sache que la victoire va de pair avec la patience, que la guérison va de pair avec la maladie et qu’avec toute situation gênante il y a une situation aisée »

Riyad as-Salihin (Les Jardins des vertueux)

MIMBAR EL MOUSLIM.
« Réponse #21 le: 13 novembre 2016 à 15:43:00 »

MIMBAR EL MOUSLIM.
« Réponse #22 le: 28 novembre 2016 à 17:51:40 »


S’échanger le salâm : «Salâm 'alaykoum - سلامٌ علیكم» ou «As-salâm 'alaykoum - السلامُ علیکم»


Question :

 

Dans le Quraan, il y a les termes Salamoun ‘Aleykum (سلامٌ علیكم).

 

De la même manière, dans Sahih Ibn Hibban, Imam Damiyati a rapporté aussi dans Al Mutajar Ar-Raabah. La question est que, très souvent, au moment de se saluer, les gens se disent Salamu ‘Aleykum (سلامُ علیکم) alors que concernant la salutation, dans les ahadith on retrouve As-Salamu ‘Aleykum (السلامُ علیکم) comme rapporté très souvent par l’Imam Nawawi dans Ryadh As-Salihine.

 

Est-il permis de dire Salamu ‘Aleykum (سلامُ علیکم) ?

 

Réponse :

 

Il est préférable de dire As-Salamu ‘Aleykum (السلامُ علیکم) comme prouvé dans les ahadith mutawatir.

(voir par exemple Sahih Bukhari 6227, Sahih Muslim 2841/7163).

 

Il est aussi juste de dire Salamoun ‘Aleykum (سلامٌ علیکم) qu’on retrouve dans le Quraan.

(voir Sourate Al-An’am : 54, Sourate Al-A’raf : 46, Sourate Az-Zumar : 73)

 

Il est aussi établie de la même manière, seulement Salamoun (سلامٌ) et Salamann (سلاماً).

(voir par exemple Sourate Hud : 69)

 

Par contre il n’est apparu dans aucun verset ou hadith Salamou ‘Aleykum (سلامُ علیکم) et ces termes n’ont ni été transmis par les Salaf Salihine.

 

De ce fait, il ne faut pas dire Salamu ‘Aleykum (سلامُ علیکم) mais il faut plutôt dire As-Salamu ‘Aleykum (السلامُ علیکم) qui est plus préférable.

 

Rappelez vous que passer le Salam est une sunnah et y répondre une obligation.

 

De ce fait celui qui répond à la salutation, doit le faire d’une manière correcte et meilleure.

 

Par exemple, pour As-Salamu ‘Aleykum, on doit répondre avec les termes Wa ‘Aleykum As-Salam Wa Rehmatullah ou Wa ‘Aleykum As-Salam…

 

Les personnes qui répondent à la salutation d’un simple hochement de tête, sans utiliser les termes adéquats, sont sur une erreur évidente et sont même sujet aux péchés.

 

Point bénéfique : Le fait de dire As-Salamu ‘Aleykum Wa rehmatullahi Wa Barakatouh apporte 10 bonnes actions.

(voir Sunan Abi Dawud 5195 Sanad Hassan, Sunan Tirmidhi 2689 Hassan Sahih Gharib)

 

Fatawa ‘Ilmiya Volume 3 Page 278-279



Cheikh Zubair Ali Zai - الشيخ زبير علي زئي

MIMBAR EL MOUSLIM.
« Réponse #23 le: 29 novembre 2016 à 19:19:36 »

     



Poser la main sur sa poitrine lors de la salutation 




 




 

Question :

 

Qu'Allâh vous récompense et vous traite en bien.

 

Quel est le statut de poser la main sur le cœur lors de la poignée de main ?

 

Réponse :

 

C'est une habitude qui n'est pas blâmable mais qui n'est pas affiliable à la législation.

 

Ce qui est légiférée est la poignée de main.

 

Ô les frères, dans les salutations il y a des adorations et il y a des habitudes.

 

Il ne faut donc pas mélanger ces deux choses.

 

La poignée de main c'est une adoration.

 

Et quant à ce que font certains personnes parmi les formes de salutations, comme l'accolade en dehors de celui qui arrive de voyage, ceci fait partie des habitudes des gens.

 

La manière dont ils se donnent l'accolade ceci fait partie des habitudes des gens.

 

Certaines personnes, lorsqu'ils se serrent la main, la posent sur leur poitrine comme marque d'affection.

 

Il rassemble donc le salut par la poignée de main et la marque d'affection par le geste c'est une habitude parmi les habitudes des gens.

 

Elle n'est ni blâmable ni prescrite (dans la législation).

 

Si ceci est présent dans les habitudes des gens alors nous ne le blâmons pas, mais nous ne l'affilions pas à la législation, ni ne le considérons comme bon et ni ne disons que c'est meilleur.

 

✅ Traduit et publié par "La science avant la parole et l'acte"




Cheikh Souleyman Ben Salîm Allâh Ar-Ruheylî - الشيخ سليمان بن سليم الله الرحيلي

MIMBAR EL MOUSLIM.
« Réponse #24 le: 01 décembre 2016 à 17:34:09 »
SALAM



Passer le «Salâm» à une personne qui ne le rendra pas... ?




 

Question :

 

Noble Shaykh, quel est le jugement quant à passer le salâm à une personne qui ne le rend pas, sachant qu'il s'agit d'un musulman?

 

Réponse :

 

Passe le salâm à celui que tu connais et celui que tu ne connais pas, à celui qui le rend et à celui qui ne le rend pas.

 

Si tu salues et qu'il ne l'a pas rendu, tu obtiens la récompense et lui obtient le péché.

 

Mais ne passe pas un salâm furtif, car certaines personnes passent un salâm furtif qui n'est pas entendu.

 

Passe un salâm qui soit entendu par celui à qui il est passé.

 

Et s'il a été décrété qu'il n'a pas entendu, fais un signe de la main en saluant.

 

Certains ignorants pensent que si un homme est connu pour ne pas rendre le salâm alors ne le salue pas car tu le ferais tomber dans le péché.

 

Et cela est une erreur.

 

Le hadith est :

 

"Passe le salâm à celui que tu connais et celui que tu ne connais pas".

 

Et s'il ne l'a pas rendu, il tombe dans le péché.

 

Moi je fais la cause du bien pour moi et lui et s'il a délaissé le bien, c'est contre lui.

 

✅ Traduit par le Cercle des Sciences - telegram.me/cercle_sciences

 

السُّـــــؤَالُ : فضيلة الشيخ, ما حكم السلام على شخص لا يرد السلام مع العلم أنه مسلم ؟

الجَـــــوَابُ : سلِّم على من عرفت ومن لم تعرف، وعلى من يرد ومن لا يرد، إذا سلمت ولم يرد نلت الأجر ونال هو الوزر، لكن لا تسلِّم سلاماً خفياً؛ لأن بعض الناس يسلم سلاماً خفياً لا يسمع، سلِّم سلاماً يسمعه المسلَّم عليه، وإذا قدر أنه لا يسمع أشر بيدك مع السلام. يظن بعض الناس الجهال أن الرجل إذا كان معروفاً بعدم الرد فلا تسلم عليه فتوقعه في الإثم، وهذا خطأ. الحديث

«ألق السلام على من عرفت ومن لم تعرف»

وإذا لم يرد باء بالإثم. أنا فاعل سبب الخير لي وله، وإذا ترك الخير فعليه

من لقاء الباب المفتوح رقم الشريط - 234




ما حكم السلام على شخص لا يرد السلام مع العلم أنه مسلم؟​ - المنبر الإسلامي




Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

MIMBAR EL MOUSLIM.
« Réponse #25 le: 02 décembre 2016 à 02:38:33 »
SALAM



Mérite de serrer la main


Question 3 :

 

Eminences Cheikhs, y a-t-il un Hadith authentique que le salut et serrer la main à un groupe de musulmans, fait que les péchés tomberont comme les feuilles tombent d'un arbre ?

 

S'il y a un Hadith dans ce sens, prière de m'en informer.

 

Réponse 3 :

 

Il a été authentiquement rapporté dans le Sahîh d'Al-Boukhârî :

 

Que l'on a dit à Anas ibn Mâlik (Qu'Allah soit satisfait de lui) : Est-ce que se serrer la main existait parmi les compagnons du Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) ?

Il répondit : Oui.
 

Il a également été rapporté par Al-Barrâ' ibn `Azib d'après lui (Qu'Allah soit satisfait de lui), le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) a dit: 

 

"Si deux Musulmans se rencontrent en se serrant la main, Allah leur pardonnera leurs péchés avant qu'ils ne se séparent"

Rapporté par l'imam 'Ahmad, Abou Dâwoud, At-Tirmidhî, Ibn Mâdja ainsi que d'autres.

 

D'autres Hadiths ont été rapportés se renforçant les uns les autres, relativement au fait que se serrer la main est une raison du pardon (un moyen d'expier les péchés) des péchés qui s'envolent tels que le feuillage des arbres, tels que le Hadith : 

 

"Lorsqu’un croyant rencontre un autre croyant, lui adresse le salâm (salut islamique), lui prend la main et la lui serre, ses péchés s’envolent comme le font les feuilles des arbres."

Rapporté par At-Tabarânî dans son ouvrage "Al-Awsat" (Le Médian) parmi les Hadiths rapportés par Houdhayfa (Qu'Allah soit satisfait de lui).

 

En outre, il a été rapporté par Abou Hourayra (Qu'Allah soit satisfait de lui) que le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) a dit : 

 

"Lorsque le musulman serre la main de son frère, ses péchés s'éparpillent comme les feuilles des arbres."

Rapporté par Al-Bazzâr, nous vous conseillons de consulter l'ouvrage "At-Targhîb et At-Tarhîb" (Incitation et intimidation) de l'érudit Al-Moundhirî, il vous sera bénéfique.

 

Qu'Allah vous accorde la réussite et que les prières et le salut soient sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.

 

La question 3 de la Fatwa numéro (21683)

(Numéro de la partie: 24, Numéro de la page: 113)

traduit par alifta.net

 

 فضل المصافحة
س 3: فضلاء المشائخ: هل ورد حديث صحيح فيما يخص إلقاء السلام والمصافحة على جماعة من الإخوة يسقط الذنوب كأوراق الشجر ؟ فإن ورد ذلك فأود إطلاعي على الحديث
ج 3: ثبت في ( صحيح البخاري ): أنه قيل لأنس بن مالك رضي الله عنه: هل كانت المصافحة في أصحاب رسول الله صلى الله عليه وسلم؟ قال: نع وعن البراء بن عازب رضي الله عنه قال: قال رسول الله صلى الله عليه وسلم

 ما من مسلمين يلتقيان فيتصافحان إلا غفر لهما قبل أن يفترقا  خرجه الإمام أحمد وأبو داود والترمذي وابن ماجه

وغيرهم. وجاءت أحاديث يقوي بعضها بعضًا في كون المصافحة سببًا في محو الذنوب كما يتحات ورق الشجر، كحديث

  إن المؤمن إذا لقي المؤمن فسلم عليه وأخذ بيده فصافحه تناثرت خطاياهما كما يتناثر ورق الشجر

 خرجه الطبراني في (الأوسط) من حديث حذيفة رضي الله عنه وعن أبي هريرة رضي الله عنه، أن النبي صلى الله عليه وسلم قال

 إن المسلم إذا صافح أخاه تحاتت خطاياهما كما يتحات ورق الشجر

 رواه البزار . وعليك بمراجعة (الترغيب والترهيب) للحافظ المنذري ، فإنه مفيد
 وبالله التوفيق، وصلى الله على نبينا محمد وآله وصحبه وسلم

السؤال الثالث من الفتوى رقم - 21683

(الجزء رقم : 24، الصفحة رقم: 113)

 

Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء

MIMBAR EL MOUSLIM.
« Réponse #26 le: 02 décembre 2016 à 02:40:02 »
SALAM


Saluer un interlocuteur au téléphone sans savoir s'il est musulman ou non


Question :

 

Quel est le jugement sur le Sallâm (salutation islamique de la paix) par le biais du téléphone, si l'on ne sait pas si l'interlocuteur est un musulman ou non ? 

 

Réponse :

 

Cet acte prend le même jugement de celui qui rencontre quelqu'un, si vous êtes sûr qu'il est un kâfir (mécréant), ne commencez pas par le Sallâm, par contre, si vous n'êtes pas sûr, vous ne commettrez aucun acte interdit.

 

Qu'Allâh nous accorde le succès.

 

 

حكم السلام على المتحدث بالهاتف إذا كان لا يعرف هل هو مسلم أم كافر

ما حكم إلقاء السلام على الشخص المتحدث بالهاتف إذا كان لا يعرف هل هو مسلم أم لا ؟

حكمه حكم اللقاء إذا عرفت أنه كافر فلا تبدأه بالسلام ، أما إذا كنت لا تعرف فليس في ذلك محظور




حكم السلام على المتحدث بالهاتف إذا كان لا يعرف هل هو مسلم أم كافر - الموقع الرسمي للإمام ابن باز




Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

MIMBAR EL MOUSLIM.
« Réponse #27 le: 03 décembre 2016 à 15:47:38 »
SALAM


Dieu éprouve pour quatre raisons

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Une question qui trouble beaucoup l’esprit de ceux dont la foi n’est pas encore solidement enraciné dans leurs coeurs. Il s’agit du mal qui touche les gens aussi bien les bons que les mauvais. Bien plus encore, on voit souvent le mal toucher les bons à l’exception des mauvais. Les premiers souffrent de la peur et du besoin alors que les autres, malgré leurs crimes répétés et leur négation de Dieu, semblent se vautrer impunément dans le bonheur, l’abondance et la sécurité. (…)

Dieu éprouve celui qu’Il aime pour l’une de ces quatre raisons:
 1.Pour l’amener à penser à Lui, car celui qui détourne de la pensée de Dieu se voit oublié de Dieu et de Sa grâce.
 2.Pour le purifier de tous ses péchés afin que son jugement soit des plus légers.
 3.Pour l’élever ses degrés au Paradis.
 4.Pour tenter les injustes car celui qui se montre ennemi d’un bien-aimé de Dieu, Dieu a promis de le briser, comme le dit un fameux Hadith.

Celui que Dieu veut perdre irrémédiablement, Dieu le laisse courir aveuglément dans son errance et le Diable lui embellit ses mauvaises actions en lui faisant miroiter de faux espoirs et en le trompant sur la clémence de Dieu.

Dieu lui allonge ainsi la corde de plus en plus afin de le saisir de Son rude châtiment au moment et par où il s’y attend le moins et pour le jeter brutalement en Enfer sans nul espoir de retour.

On a demandé au Prophète (bénédiction et salut de Dieu sur lui): quels étaient les gens les plus éprouvés sur terre et il dit: « Les Prophètes, puis les Saints, puis l’épreuve diminue avec le degré de pureté de l’homme ».
Par Dr. Salaheddine Keshrid

MIMBAR EL MOUSLIM.
« Réponse #28 le: 04 décembre 2016 à 06:54:49 »
SALAM


Les différents types d'ami


Le 1er type : Un ami profiteur

 

Il s'agit de celui qui est ton ami tant qu'il peut profiter de ton argent ou prestige ou autre que cela.

 

Lorsque le profit se tarit, il devient alors ton ennemi: il ne te connaît plus et tu ne le connais plus.

 

Et combien ceux-là sont nombreux, combien sont nombreux ceux qui critiquent les aumônes (traduction rapprochée) :

 

"Il en est parmi eux qui te critiquent au sujet des sadaqats : s'il leur en est donné, les voilà contents; mais s'il ne leur en est pas donné, les voilà pleins de rancœur" (sourate At-Tawba verset 58)

 

Un jour, un ami intime - que tu voyais comme le plus aimé des gens pour toi et dont tu étais le plus aimé des gens pour lui- il te dit : "Donne moi ton Livre afin que je le lise", tu lui réponds : "Par Allâh, j'en ai besoin demain".

 

Il te méprise alors et il te prend en ennemi.

 

Est ce que c'est cela un ami ?

 

Cela est un ami profiteur.

 

Le 2ème : Un ami de plaisir

 

C'est à dire qu'il n'est ton ami que parce qu'il prend plaisir avec toi dans les conversations, les divertissements et les veillées.

 

Mais, il ne te profite pas et tu ne tires pas profit de lui.

 

Vous ne vous profitez pas l'un l'autre : Il n'y a qu'une perte de temps.

 

Prends garde également à celui-ci, à ce qu'il ne te fasse pas perdre ton temps.

 

Le 3ème : Un ami de qualité

 

Il te porte vers ce qui t'embellira et il t'interdit ce qui est abject.

 

Il t'ouvre et t'indique les portes de bien.

 

Et si tu commets une erreur, il te l'interdit sur le champ et il n'écorne pas ton honneur.

 

C'est celui-là l'ami de qualité.

 

✅ Traduit et publié par telegram.me/cercle_sciences


الأول: صديق منفعة

وهو الذي يصادقك ما دام ينتفع منك بمال، أو جاه، أو بغير ذلك، فإذا انقطع الانتفاع فهو عدوك لا يعرفك ولا تعرفه، وما أكثر هؤلاء، وما أكثر الذين يلمزون في الصدقات

وَمِنْهُم مَّن يَلْمِزُكَ فِي الصَّدَقَاتِ فَإِنْ أُعْطُواْ مِنْهَا رَضُواْ وَإِن لَّمْ يُعْطَوْا مِنْهَا إِذَا هُمْ يَسْخَطُونَ - التوبة: ٥٨

. صديق لك حميم ترى أنه من أعز الناس عندك، وأنت من أعز الناس عنده يسألك يوم من الأيام يقول: أعطني كتابك أقرأ فيه، فتقول: والله الكتاب أنا محتاج إياه غدًا، فينتفخ عليك ويعاديك، هل هذا صديق!؟ هذا صديق منفعة

الثاني: صديق لذة

يعني لا يصادقك إلا لأنه يتمتع بك في المحادثات والمآنسات والمسامرات، ولكنه لا ينفعك، ولا تنتفع به منه أنت، كل واحد منكم لا ينفع الآخر، ليس إلا ضياع وقت فقط، هذا -أيضًا- احذر منه أن يضيع أوقاتك

الثالث: صديق فضيلة

 يحملك على ما يزين وينهاك عن ما يشين، ويفتح لك أبواب الخير ويدلك عليه، وإذا زللت ينهاك على وجه لا يخدش كرامتك، هذا هو صديق الفضيلة. أ.ھ

شرح حلية طالب العلم - ١٠٢




ﺃﻧــﻮﺍﻉ ﺍﻷﺻﺪﻗـــــــﺎﺀ : - ﻗﺎﻝ ﺍﻟﻌﻼﻣﺔ ﺍﺑﻦ ﻋﺜﻴﻤﻴﻦ - ﺭﺣﻤﻪ ﺍﻟﻠﻪ ﺗﻌﺎﻟﻰ - : - المنبر الإسلامي



Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

MIMBAR EL MOUSLIM.
« Réponse #29 le: 12 décembre 2016 à 10:40:24 »
SALAM



Réformer le mal avec la main et celui qui doit s’en charger


Question :


Doit-on réformer le mal avec la main ?

 Qui doit s'en charger ?

 Veuillez citer les preuves, qu'Allah vous protège.



Réponse :

 Allah, exalté soit-Il, a décrit parmi les caractéristiques des croyants le fait de réprouver le mal et d'ordonner le bien. Allah le Très-Haut dit (traduction rapprochée) :

« Les croyants et les croyantes sont alliés les uns des autres. Ils commandent le convenable, interdisent le blâmable » (1)

Allah le Très-Haut dit aussi (traduction rapprochée) :



« Que soit issue de vous une communauté qui appelle au bien, ordonne le convenable, et interdit le blâmable. » (2)


De même, Il dit :


« Vous êtes la meilleure communauté qu'on ait fait surgir pour les hommes : vous ordonnez le convenable, interdisez le blâmable... » (3)


Les versets concernant la recommandation du bien et l'interdiction du mal sont très nombreux, en raison du caractère extrêmement important que cela revêt et le grand besoin que les musulmans en ont.


Le Prophète, prière et salut d'Allah sur lui, a dit dans le hadith authentique :

« Si l'un de vous voit un mal, qu'il le change avec sa main. S'il ne le peut pas, qu'il le change avec sa langue. S'il ne le peut pas, qu'il le fasse dans son cœur... et ceci est le plus bas degré de la foi. » (4)


Ainsi, la réprobation se fait par la main pour qui en a la capacité, comme ceux qui détiennent l'autorité ainsi que les instances chargés de cela, dans ce qui leur a été confié [comme responsabilité].



Il en va de même pour les brigades de répression du mal (Ahl ul-Hisba) dans ce qui leur a été confié comme mission, ainsi que le gouvernant dans ce qui lui a été confié comme responsabilité ; et le juge dans ce qui lui a été prescrit ; et la personne chez elle avec ses enfants et sa famille, dans la mesure de ses moyens.



Quant à celui qui ne le peut pas, ou qui risque, s'il réprouve le mal avec la main, d'engendrer discorde, dispute et bagarre, alors il n'est pas tenu de le faire.



Il lui suffit de réprouver par la langue afin que ne se produise pas un mal encore plus grand que celui qu'il a réprouvé, conformément aux écrits des savants.



Il lui suffit de réprouver par la langue comme le fait de dire : « Ô mon frère, crains Allah, cela n'est pas permis, il faut délaisser cette chose, il faut faire telle chose... » et par d'autres belles expressions, et de façon convenable.



Après la langue, vient la désapprobation par le cœur, c'est-à-dire que l'on déteste (le mal) avec le cœur, et cela doit se voir extérieurement.

Il ne faut pas rester avec les gens commettant ce mal, et ceci fait partie de la réprobation avec le cœur... Et Allah se charge d'octroyer l'aide.



(1) Le Repentir, v. 71.
(2) La Famille d'Imrân, v. 104.
(3) La Famille d'Imrân, v. 110.
(4) Rapporté par Muslim dans son Sahîh, chapitre de la foi, n°49.


Revue des Recherhes, n°36, pages 122 et 121.

traduit par fatawaislam.com



Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

 

En collaboration avec Dzteamunlocker