DzForums

Le Nokia 3310, son serpent, sa sonnerie... Qui va céder à la nostalgie ?

Hors ligne milanista

  • ******
  • 2 411
    • Voir le profil

Le PDG de HMD, Arto Nummela, annonce la relance du Nokia 3310, le 26 février 2017 à Barcelone

Après avoir vendu plus de 120 millions d'exemplaires, Nokia vient de relancer son célèbre 3310 au Mobile World Congress de Barcelone. Si le buzz est assuré auprès des médias, il cache aussi un marché de niche, celui des "mobiles idiots", les "dumbphones".

On les appelle communément les "dumbphones" (ou mobiles idiots) par opposition aux smartphones, de plus en plus développés, rapides et connectés. Mais ces téléphones basiques, en forme de brique, vivent depuis quelques années une seconde jeunesse. 

Pour les fabricants et les analystes, ces portables de première génération entrent dans la catégorie des "feature phones", ces appareils à clavier, sans écran tactile, disposant d'une connexion à internet limitée. Pas d'application, pas d'appareil photo ultradéveloppé, les feature phones renouent avec les origines de la téléphonie mobile, à savoir le côté nomade, l'autonomie à rallonge, le tout pour un prix abordable.

Le "dumbphone" éclipse trois smartphones

Figure de proue de cette catégorie, le Nokia 3310 s'offre cette année une renaissance au Mobile World Congress de Barcelone, le rendez-vous annuel des professionnels du secteur de la téléphonie. Grâce à un accord passé entre le géant finlandais et son partenaire local HMD, Nokia relance son best-seller historique qui est désormais doté d'une connexion internet. 

Comme d'habitude à Barcelone, la surprise a eu lieu la veille de l'ouverture du salon, au Musée d'art contemporain de la ville où le constructeur avait convié les journalistes pour son show, avec comme bande son, une chorale d'adolescents entonnant la mythique sonnerie du téléphone 1.0. Une opération nostalgie qui a presque éclipsé les trois smartphones (les Nokia 3, 5 et 6) que venait exhiber le Finlandais. 

Toujours est-il que, d'après Arto Nummela, le PDG de HMD, son nouveau 3310 "permettra de parler pendant 22 heures, dix fois plus que l'original". Surtout, il embarquera le "Snake" (développé par le français Gameloft) ce jeu de serpent aussi mythique que le Tetris de la Game Boy. 

Cette sympathie pour les produits à la technologie des années 2000, est aujourd'hui un vrai marché de niche. "Que ce soit aux Etats-Unis ou en Europe, les feature phones représentent un très petit marché, confie à L'Express Anshul Gupta, analyste du cabinet spécialisé Gartner. Je suppose que si ces grands constructeurs [comme Nokia ou Blackberry] sont présents ici, c'est parce qu'ils veulent être au contact des meilleurs acteurs de ce marché. Les feature phones ont représenté l'année dernière 21% des ventes mondiales de téléphones mobiles." Une niche à 400 millions d'unités écoulées en 2016, contre 1,5 milliard de smartphones, selon Gartner.

"Ils hésitaient à le relancer"

Sur ce marché, principalement destiné aux pays émergeant, c'est le Coréen Samsung qui s'adjuge pour l'instant la plus grosse part du gâteau avec près de 13% de part de marché au dernier trimestre 2016, selon les données de Gartner. Il devance Microsoft (6,6%) et TCL Communication (6,1%). Mais les perspectives ne sont pas très encourageantes, le cabinet tablant sur 338 millions d'exemplaires vendus en 2017 et 276 millions en 2018.

En fait, au moment où Nokia relance son 3310, la bulle se dégonfle. Maxime Chanson, 32 ans, avait senti la tendance en créant Lëkki, un site spécialisé qui commercialisait des mobiles vintage, reconditionnés et customisés. "Après six années, on vient tout juste de mettre l'activité en stand-by fin janvier, indique à L'Express le serial entrepreneur, fan du vintage.

On avait épuisé notre sourcing. Le 3310 faisait partie du top 3 des téléphones iconiques, nous en avons vendu autour de 8000 exemplaires. Il y a quelques années, j'avais rencontré quelqu'un de chez Nokia, ils hésitaient à le relancer. A cette époque, ils n'avaient pas trop la fibre nostalgique et voulaient se concentrer sur la technologie. Je pense que c'est surtout un bon buzz pour faire revenir les gens chez eux."



 

En collaboration avec Dzteamunlocker