DzForums

Frappes en Syrie: A l'ONU, Moscou accuse, Washington menace

Hors ligne milanista

  • ******
  • 2 314
    • Voir le profil

Le ton monte entre Washington et Moscou.

Après les frappes américaines contre une base aérienne syrienne, vendredi matin, la Russie a accusé les Etats-Unis de « violation flagrante de la loi internationale ». Mais au Conseil de sécurité de l’ONU, l’ambassadrice américaine a menacé de nouvelles frappes « si nécessaire ».

Dans une nouvelle intervention cinglante, Nikki Haley a prévenu : « Nous sommes prêts à en faire plus, mais nous espérons que cela ne sera pas nécessaire ». L’ambassadrice américaine aux Nations unies a accusé Moscou d’être « complice ou incompétent ». « A chaque fois qu’Assad a franchi la ligne de la décence humaine, Moscou s’est tenu à ses côtés. »
Moscou veut des explications

« Les Etats-Unis ont attaqué le territoire souverain de la Syrie. Nous qualifions cette attaque de violation flagrante de la loi internationale et d’acte d’agression », a déclaré le représentant de Moscou à l’ONU, Vladimir Safronkov, lors de cette réunion. La présidence syrienne elle a qualifié les frappes d'« acte idiot et irresponsable ». Moscou a également demandé « des explications » et espère en recevoir lors de la visite du secrétaire d’Etat américain, Rex Tillerson, mardi et mercredi prochains.

Le chef de l’ONU, la France et le Royaume-Uni ont plaidé pour leur part en faveur d’une solution « politique » en Syrie.

Les soupçons sur le rôle de la Russie

Un élément complique la donne diplomatique. Les militaires américains soupçonnent que le régime syrien a été « aidé » pour mener sa frappe chimique présumée, a indiqué vendredi un militaire américain, sans aller jusqu’à accuser nommément la Russie, principal allié du régime de Bachar al-Assad.

« Au minimum, les Russes ont échoué à contrôler l’activité » de leur partenaire syrien, a-t-il dit, en rappelant que les Russes étaient présents sur la base aérienne d’où sont partis les avions syriens qui ont mené l’attaque. « Nous ne pouvons pas dire ici le rôle que les Russes ont pu jouer. Mais s’il y a une preuve quelconque, ou une accusation crédible, nous en tirerons les conséquences au maximum de nos possibilités », a-t-il conclu.



 

En collaboration avec Dzteamunlocker, Recettes du Sud, Dz à la Une, Lien-Dz Link Protector