DzForums

Attentat kamikaze à Tiaret contre un poste de police

Hors ligne milanista

  • ******
  • 2 411
    • Voir le profil
Attentat kamikaze à Tiaret contre un poste de police
« le: 03 septembre 2017 à 03:32:06 »

Cet attentat suicide est le second du genre depuis la tentative avortée d’attentat contre le commissariat de police du quartier de Bab el Katanra à Constantine en février dernier. Photo : Fethi Belaid/AFP

Deux policiers et le kamikaze qui a actionné sa charge ont été tués jeudi matin dans un poste de police de la ville de Tiaret à 350 kms d’Alger. C’est le second attentat du genre depuis le début de l’année.

Selon l’agence officielle APS, citant des sources policières, « l'acte est l'oeuvre d'un terroriste qui portait une ceinture explosive et qui, usant d'une arme, a voulu pénétrer dans l'enceinte du siège de la Sureté de wilaya (département). La riposte des policiers en faction a été prompte et l'un d'eux, dans un acte de bravoure, s'est jeté sur l'assaillant pour freiner son élan à l'entrée du siège de la Sûreté, perdant la vie en même temps que le terroriste suite à l'explosion qui s'en est suivie ».

Cet attentat suicide, qui a fait trois morts, les deux policiers et le kamikaze est le second du genre depuis la tentative avortée d’attentat contre le commissariat de police du quartier de Bab el Katanra à Constantine en février dernier : n’eût été alors la prompte réaction d’un policier en faction qui, après sommation, avait ouvert le feu sur l’assaillant, provoquant l’explosion de la ceinture d’explosifs qu’il portait et donc la mort du kamikaze, le bilan aurait été très lourd.
La marque de la branche algérienne de Daech

Quoi qu’il en soit, même si l’attentat n’a pas encore été revendiqué, il porte visiblement la marque de Djund al-Khilafa (les soldats du Califat, une dissidence de l’Aqmi), la filiale algérienne de Daech que les autorités pensaient avoir éradiqué en avril 2015.

La branche algérienne de Daech, si c’est bien elle qui a commis cet attentat, recrute ses membres parmi les noyaux actifs les plus durs de L’Aqmi, laquelle a connu depuis 2014 plusieurs défections dans ses rangs, et parmi les djihadistes algériens il y en aurait plus d’une centaine en Syrie et Irak qui ont regagné le pays depuis que Mossoul est tombé, que Raka est assiégé par les Forces démocratiques syriennes (FDS, coalition arabo-kurde) et Deir Zor par les forces syriennes et leurs alliés. 

Pour parer aux menaces, qui peuvent venir également de la Libye voisine, voire en provenance des pays du Sahel frontaliers de l’Algérie, Mali, Niger, Mauritanie, l’armée algérienne a déployé d’importants moyens surtout à la frontière libyenne.

Pas un jour ne passe sans que la télévision algérienne ne montre des images d’armes en tout genre récupérées par les militaires algériens aux frontières est et sud de l’Algérie à la suite d’interceptions de groupes djihadistes.





 

En collaboration avec Dzteamunlocker