DzForums

Un peu de poesie..

Hors ligne milanista

  • ******
  • 2 299
    • Voir le profil
Un peu de poesie..
« Réponse #15 le: 14 août 2016 à 03:55:04 »


Dans le miroir de la nuit mon silence hurle vers toi

Ton silence m’assaille, me déchire, me meurtrit

Et, muette, ta gorge de sable m’inculpe

La parole étranglée dans ta brume de soleils

Pétrifie les songes et fait hiverner le désir.

Je m’en vais

Je m’en vais vers l’orage qui fait gémir la terre

Je m’en vais sans souvenirs

Je m’en vais accompagnée de ta présence

Je vais boire des déserts

Je m’en vais vers la tourmente

Avec une fierté d’ange je clos les délectations

Et avec un bistouri j’extirperai nos corps

Du noyau de la magie et de l’inépuisable.

Je m’en vais

Je vais remonter la pleine lune

Imprégnée de larmes de pluie

Je vais allumer des orchidées sur des glaciers.

Ouragan de cristal, cœur sous pression,

Je vais rendre éternel notre mystère.

Je m’en vais de ton corps pour habiter ton âme

Je m’en vais pour que nous demeurions.




Hors ligne milanista

  • ******
  • 2 299
    • Voir le profil
Un peu de poesie..
« Réponse #16 le: 25 août 2016 à 04:19:27 »


Il suffit d'un grand arbre
Pour que je fixe longuement le soleil

Il suffit d'une herbe brisée
Pour que j'avance dans le vent

Il suffit d'une grande plaine pour que
L'âme escalade cette montagne

Il suffit de deux mains amoureuses
Pour que je descende,
Paisible comme un ruisseau,
Le petit escalier de ma mort.



Hors ligne milanista

  • ******
  • 2 299
    • Voir le profil
Un peu de poesie..
« Réponse #17 le: 29 août 2016 à 03:53:52 »

Ton amour m'a appris d'être triste
Il y a longtemps que j'ai besoin
D'une femme qui m'attriste
D'une femme dans les bras de la quelle je puisse pleurer
Comme un passereau
D'une femme qui rassemble mes parties
Comme des pièces d'un cristal brisé

Ton amour m'a fait entrer
Dans des pays de tristesse
Et moi, avant toi,
Je ne suis jamais entré
Dans des pays de tristesse
Je ne savais jamais que la larme c'est l'homme incarné
Que l'homme sans tristesse,
Il n'est qu'un souvenir.



Hors ligne milanista

  • ******
  • 2 299
    • Voir le profil
Un peu de poesie..
« Réponse #18 le: 03 septembre 2016 à 04:49:25 »

vous qui êtes l'écorce désossée de l'humanité
vous qui êtes la roquette de la paix des pierres
vous qui êtes la clé du lieu riverain de l'écritoire

cessez de tirer sur l'enfant du désordre livresque
cessez de chasser l'homme conjugué aux racines de sa terre
cessez d'effacer la plainte du verbe nourrissant

ma main caresse le sang horrifiant la Palestine occupée

je pleure nos couleurs communes à la frontière du chagrin

le mur s'est battu contre la honte de votre séparation livide

je regrette ma naissance au seuil de votre échéance

je suis le démuni aux cotés justes du chemin barbelé

vous tuez mes enfants avec la certitude de la sentence et la force du deuil

faites de moi l'accordéon de Gaza le pluvieux pinceau acclamant justice

autrefois ma raison ancestrale a risqué son souffle pour vous

désormais la violence du feu fait de moi le gardien du poème révolté de Darwich

je suis le Palestinien qui chante le rêve à l'abri de la folle invasion

je suis le navire qui combat l'exil de ma mère au-delà de son champ occupé

je suis le coeur battant plus fort que le canon à bout de souffle de la guerre

je vous plains

je grave mes prières afin de saler le son givreux du judéocrétin et muselant

que notre prophète commun sanglote aux cieux enfumés par le cri éternel de l'abeille

quelle science donnerait raison à la brulure de la ruche féconde qui me nourrit

nul pardon ne peut essuyer le pourpre du sang coagulé des intifadas

si ce n'est l'amour du bleu larmoyant de l'Orient trompé par le baiser du périple

je n'embrasse pas la poudre qui tue la paix des oiseaux en vol vers le soleil en cage

je fais le serment de téter l'encre transparente de la miséricorde

je crèverai la nuisible guerre en chantant le manifeste de la couleur du songe

je prête mon chromatique espoir à toutes les patries orphelines de la lumière.







POESIE
« Réponse #19 le: 28 novembre 2016 à 10:03:05 »

POESIE
« Réponse #20 le: 28 novembre 2016 à 10:12:45 »

POESIE
« Réponse #21 le: 28 novembre 2016 à 10:18:49 »

Hors ligne milanista

  • ******
  • 2 299
    • Voir le profil
Un peu de poesie..
« Réponse #22 le: 01 février 2017 à 02:53:50 »


أتحبني بعد الذي كانا

Est-ce que tu m'aimes après tout

إني أحبكِ رغم ما كانا

Car moi j'ai oublié tout

ماضيكِ لاأنوي إثارتَهُ

Ton passé je ne compte pas le réveiller

حسبي بأنكِ هاهنا الآنا

Ça me suffit que tu sois là maintenant

تَتَبَسَّمينَ وتُمْسِكينَ يدي

Tu souris et tu tiens ma main

فيعود شكِّي فيكِ إيمانا

Et mon doute en toi deviens une croyance

عن أمس لا تتكلمي أبدا

D'hier, ne parles jamaisً

وتألَّقي شَعْراً وأجفانا

Et laisse faire les yeux et les cheveux

أخطاؤكِ الصغرى أمرُّ بها

Tes petites fautes, j'en passe

وأُحوِّل الأشواك ريحانا

Et je transforme les épines en encens

لولا المحبة في جوانحه

Sans l'amour dans ses ailes

ما أصبح الإنسان إنسانا

L'homme ne sera pas l'homme de maintenant


Hors ligne milanista

  • ******
  • 2 299
    • Voir le profil
Un peu de poesie..
« Réponse #23 le: 13 février 2017 à 02:14:44 »

Hors ligne milanista

  • ******
  • 2 299
    • Voir le profil
Un peu de poesie..
« Réponse #24 le: 15 février 2017 à 03:42:20 »


Ne pense pas qu'un jour mon coeur peut t'oublier,

il peut cesser de battre mais pas de t'aimer  :)


Hors ligne milanista

  • ******
  • 2 299
    • Voir le profil
Un peu de poesie..
« Réponse #25 le: 22 février 2017 à 03:51:38 »

J'ai peur de toi..
Pourquoi ?
Parce que je peux t'aimer..
Et c'est mal ?
Tu peux causer mon bonheur comme mon malheur, donner un sens à ma vie comme la détruire..

Hors ligne milanista

  • ******
  • 2 299
    • Voir le profil
Un peu de poesie..
« Réponse #26 le: 07 mars 2017 à 03:03:11 »


L'espoir divin qu'à deux on parvient à former
Et qu'à deux on partage,
L'espoir d'aimer longtemps, d'aimer toujours, d'aimer
Chaque jour davantage ;

Le désir éternel, chimérique et touchant,
Que les amants soupirent,
A l'instant adorable où, tout en se cherchant,
Leurs lèvres se respirent ;

Ce désir décevant, ce cher espoir trompeur,
Jamais nous n'en parlâmes ;
Et je souffre de voir que nous en ayons peur,
Bien qu'il soit dans nos âmes.

Lorsque je te murmure, amant interrogé,
Une douce réponse,
C'est le mot : Pour toujours ! sur les lèvres que j'ai,
Sans que je le prononce ;

Et bien qu'un cher écho le dise dans ton cœur,
Ton silence est le même,
Alors que sur ton sein, me mourant de langueur,
Je jure que je t'aime.

Qu'importe le passé ? Qu'importe l'avenir ?
La chose la meilleure,
C'est croire que jamais elle ne doit finir,
L'illusion d'une heure.

Et quand je te dirai : Pour toujours ! ne fais rien
Qui dissipe ce songe,
Et que plus tendrement ton baiser sur le mien
S'appuie et se prolonge !




Hors ligne milanista

  • ******
  • 2 299
    • Voir le profil
Un peu de poesie..
« Réponse #27 le: 02 avril 2017 à 02:59:13 »


De l'autre côté du miroir

Quelqu'un nous épie
Quelqu'un compte nos fils d'argent un à un.
Quelqu'un regarde se serrer l'épervier des rides
Quelqu'un nous garde
Quelqu'un nous emporte
Quelqu'un ouvre et ferme des portes à l'envers.
Quelqu'un nous oublie
Quelqu'un vend de l'espoir
Quelqu'un au visage vert ou gris de l'autre côté du miroir sur le tain de la nuit.
Quelqu'un quelqu'un quelqu'un mais qui ?


Hors ligne milanista

  • ******
  • 2 299
    • Voir le profil
Un peu de poesie..
« Réponse #28 le: 08 avril 2017 à 03:50:24 »

Au bout de ton attente
Les saisons m’abandonnent à mon sort
L’automne se vêtit de moi
Le visage de la vie jaunit
Et les feuilles de ma verdure
Tombent
Chagrin..
Après chagrin..

Hors ligne milanista

  • ******
  • 2 299
    • Voir le profil
Un peu de poesie..
« Réponse #29 le: 06 mai 2017 à 03:32:55 »


Ah si j’étais au bout de la nuit
Une brise qui,
Parfois s’élève dans ta poitrine …
Parfois disparaît …
Parfois oscille… !
Ah si toutes les portes de la cité
Se ferment
Et une seule porte dans ton cœur
S’ouvre !  :)







 

En collaboration avec Dzteamunlocker, Recettes du Sud, Dz à la Une, Lien-Dz Link Protector